Commeator
 
Commeator - messagerie & ville post-carbone
Livrer demain...
Commeator, messagerie
& ville post-carbone
Convention de subvention N° 10MT CVS 89

Ministère de l’Ecologie du Développement Durable, des Transports et du Logement PREDIT
Antoine Artous, Patrice Salini, Sandrine Vanel.
 

La recherche concerne le devenir de messagerie (au sens large) dans la distribution urbaine « propre » et son avenir dans l’hypothèse de scénarios dits « ville post-carbone ». Nous nous sommes centrés sur le marché de la messagerie hexagonale (messagerie classique, express, colis), en ajoutant toutefois le « colis postal » (Coliposte) qui est le principal opérateur dans le colis, et dispose, en ville, d’un réseau de distribution spécifique. Dans cet ensemble, la messagerie (au sens large) atteint 38 % des flux  de transport de marchandises en ville. Et la messagerie urbaine représentant donc environ 1,5 % des émissions de CO2 de véhicules de transport de fret.


Les productivités  (en nombre de points livrés par tournée) des dessertes de centres villes  varient du simple au double, comme d’ailleurs celles des dessertes de périphérie. Ces niveaux de performance varient selon les clientèles, les services, et la diversité du nombre de colis par point, fortement influencé par l’importance de ce qu’on appelle le B to C par rapport au B to B. Mais le système messager est relativement homogène, et structuré par des ratios d’exploitation comparables pour un métier donné. 


Les évolutions tendancielles tournent autour de la prédominance de véhicules zéro émission, soit pour des livraisons directes ou reposant sur une organisation différente de la distribution, entraînant des ruptures de charge complémentaires. Ce dernier cas ne répond  actuellement à une obligation que dans le cas de très grosses agglomérations, et un avantage pour la desserte de certaines zones difficiles d’accès en véhicule classique (en taille).


Certains réseaux, notamment à Paris, ont lancé des expériences intégrant des ruptures de charge, articulées à une réorganisation partielle des problématique de distribution urbaine : opérateurs spécialisés dans la distribution propre, « point relais », livraison à pied.... on peut estimer (grossièrement) que 25% de la population est concernée par ce type de problématique et, quotidiennement 700 000 colis et 6000 tournées.